Cm de Jean BRIVOT et Claudine MACHUREAU 16 septembre 1703

AD C-O, 4 E 76 / 30 1703 Rainville Ntre à Commarin, contrat reçu à Semarey, publié par Jos Pierre Outlers, sur genealogie21).

1703, le 16 septembre à Semarey, maison d'Honorable Anthoine MACHUREAU marchand demeurant audit lieu, pardevant le soussigné notaire du Roy, en résidence à Commarin et Châteauneuf, ont comparu en leurs personnes Sieur Jean BRIVOT fils d'Honorable Denis BRIVOT marchand tanneur demeurant à Bligny sur ouche et d'Honeste Jeanne BOCHOT ses père et mère, procédant de l'authorité dudit Denis BRIVOT son père, devant sa procuration pardevant Moingeon Ntre Royal audit Bligny et assisté et de l'avis et consentement d'Honorable Emilland RAUFFERT marchand à Bligny son beau frère
& Honeste Claude(ine) MACHUREAU fille dudit Sieur Anthoine MACHUREAU et Honeste Louise MOUILLON, ses père et mère, de l'avis d'Honorable Louis MACHUREAU marchand fermier de Painblanc son oncle paternel et d'Honorable Germain DARD aussy marchand à Semarey mary de Simone MACHUREAU tante du père de la futur [grande tante ou à la mode de Bourgogne], Honorable Jean DARD marchand audit lieu aussy son oncle en qualité de mary de Bénigne MACHUREAU, de maître Nicolas de RAINVILLE chirurgien aussy oncle de la future, en qualité de mary de demoiselle Anne MACHUREAU, et encore assistée de Claude DESSAULLE Ntre Royal demeurant à Dijon son cousin, en qualité de mary de demoiselle Claude SEGUIN, d'Honorable Anthoine MARIGNY marchand à Montoillot aussy cousin de la future .. 2000 livres de dot pour elle 2000 livres de dot pour lui, en fonds

Signé :

Notes :


Cm de Jean MACHUREAU avec Jeanne SEGUIN 17 novembre 1721

AD CO, 4 E 49  150  1721, reçu Estienne COLLOMBAT Ntre a Pont de Pany, relevé JPO recherche du 1 avril 2005 cahier 37 92, courriel du 1.4.2005 sur genealogie21

1721, le 17 novembre, après midy, au lieu de St Victor, en la maison de
Sieur Esme SEGUIN marchand au mesme lieu, pardevant moy Estienne COLLOMBAT
Ntre Royal à Pont de Pany, fut présent Mtre Jean MACHUREAU greffier en titre
du Comté de Commarin, de l'advis et consentement de damoiselle Louise
MOUILLON sa mère, cy présent, des advis de Mtre Louis MACHUREAU son oncle et
curateur, de Nicolas RAINVILLE Mtre Chirurgien à Semarey oncle à cause
d'Anne MACHUREAU tante audit Sr MACHUREAU, du Sieur Jean BRIVOT marchand
audit Semarey oncle et beau frère, du Sieur Antoine MACHUREAU fils de Louis
et Jean BRIVOT aussy fils dudit Jean BRIVOT cousin germain, tous présents
pour ledit Jean MACHUREAU d'une part
& damoiselle Jeanne SEGUIN fille dudit Sieur SEGUIN cy présent et de son
authorité et de feue damoiselle Marie DUPASQUIER demeurant audit Saint
Victor, lieu de mainmorte, des advis de Mtre Jacques GAUVENET marchand à
Crugey beau père dudit Sieur SEGUIN, à cause de damoiselle Anne GAUVENET sa
femme, de Sieur Jean GAUVENET son fils, de Jean DEREPAS marchand à La
Buissière, cousin germain à ladite damoiselle Jeanne SEGUIN, du Sieur Eme
SEGUIN fils, frère de ladite future, tous présents pour elle d'autre part
Les futurs seront mariés communs en tous biens
Bagues et joyaux pour deux cents livres
Douhaire pour cinq cents livres
Se marie le futur pour tous ses biens, pour une valeur estimée de deux mille
livres
La Vve MOUILLON lui donne tous ses biens, en toute propriété, après son
décès
Se marie aussy ladite demoiselle future de l'authorité dudit Sieur SEGUIN,
son père et de celle dudit Sr Louis MACHUREAU son curateur cy présent, pour
ses biens paternels à eschoir et pour tous ses biens maternels eschus
provenant de ladite demoiselle Marie DUPASQUIER sa mère, en quoy qu'ils
puissent consister, chargés de leurs charges et ce, suivant le compte qui en
sera fait à la majorité de ladite demoiselle SEGUIN, en advancement desquels
ledit Sieur SEGUIN son père promet de payer à ladite future sa fille la
somme de mil cinq cents livres, compris un trousseau d'un montant de cinq
cents livres qui seront versés le jour des noces.
En attendant son âge de majorité, le Sieur SEGUIN se réserve la jouissance
des héritages qui peuvent appartenir à ladite demoiselle future, sa fille
jusqu'audit temps de majorité et il paiera annuellement et à pareil jour que
le présent contrat, la somme de cent livres, au moyen de quoy ladite future
ne pourra rien prétendre contre ledit SEGUIN son père.


 


Cm d'Edme Nicolas Machureau et Pierrette Duverger, Culêtre 21 août 1752.

AD C-O, 4 E 64 / 344, 1752, François Courtot Notre à Cussy-le-Chastel, relevé de Mona Rainville, recherche du 1er avril 2005 cahier 37 9, publié par Jos Pierre Outlers, courriel du 1.4.2005 sur genealogie21.

1752, le 21 août, en la maison de Mademoiselle DUVERGER, pardevant François COURTOT Notaire Royal à la Résidence de Cussy le Chastel, en personne Mtre Jean MACHUREAU Bourgeois demeurant à Semarey et dlle Jeanne SEGUIN son espouse, procédant de son authorité et de leur authorité, vouloir et consentement Sieur Edme Nicolas MACHUREAU leur fils, assisté des advis et consentement de Mtre Edme SEGUIN l'aîné Bourgeois demeurant à St Victor, son ayeul maternel, du Sieur Jean PIAT Bourgeois demeurant à Collonge son beau frère, du Sieur Jacques CREPEY marchand à Marcilly son oncle paternel, à cause de Dlle Anne MACHUREAU son espouse, du Sieur Edme SEGUIN bourgeois à St Victor son oncle maternel, du Sieur Bernard MORTUREUX marchand à Godan son cousin, de Mtre Denis DUGAREAU prestre curé de Culètre son cousin, de Mtre Claude GAREAU Notaire Royal et Bailly de Pouilly en Auxois, aussy son cousin, comme ayant espousé dlle Anne BAN. son épouse, Michel RAINVILLE Notaire Royal à Châteauneuf châtelain de Commarin , Bailly de la Buissière, son parent, du Sieur Barthéléméy BILLARD Mtre Chirurgien à Semarey son oncle à la mode de Bourgogne, à cause de feu dlle Louise RAINVILLE sa première femme, tous assemblés pour luy d'une part
& demoiselle Marie MOINGEON Vve Mtre Philibert DUVERGER Bourgeois demeurant audit culêtre et dlle Pierrette DUVERGER sa fllle procédant de son authorité, icelle assistée des advis et consentement du Sr Jean DUVERGER son frère estudiant, de Mr jean DUVERGER procureur d'office ordinaire en la justice de Cussy le Chastel son oncle paternel, de Dlle Pierrette MOINGEON espouse dudit Sieur DUVERGER sa tante maternelle, de Mr Jean MOINGEON prestre curé de Veilly son oncle maternel à la mode de Bourgogne Ledit Jean MACHUREAU et ladite Jeanne SEGUIN son espouse, procédant de son authorité, ont constitué en dot de mariage, audit Edme Nicolas MACHUREAU leur fils, tous ses droits et biens paternels et maternels à eschoir, en avancement desquels lesdits MACHUREAU luy paieront la somme de douze mille livres, le lendemain des futures nopces, soit en fonds d'ancien, dans leur domaine de Semarey
[ils est spécifié qu'ils partageront la maison familiale dont la construction sera modifiée en conséquence] & Ladite Marie MOINGEON constitue une dot de neuf mille livres, en lui donnant le domaine de Longecourt, actuellement admodié, d'une valeur de six mille livres provenant du Sieur François FOISSET marchand à Civry les Arnay, bisayeul de ladite future. Bagues et joyaux pour une valeur de trois cents livres. Douhaire pour la somme de mille livres.

Signé :

Notes :


Extrait du testament de Jean MACHUREAU 31 août 1754

AD CO, 4 E 78  29 1754, reçu Michel Rainville, ntre à Chateauneuf, relevé JPO recherche du premier avril 2005 cahier 37 90, publié par courriel du 2.4.2005 sur genealogie21

1754, le dernier du mois d'août, à Semarey, en la maison de Mtre Jean MACHUREAU Bourgeois audit lieu, en sa personne Jean MACHUREAU estant sur une chaise, proche le feu de la cuisine, malade faisant testament et ordonnances de dernières volontés...
 ...Qu'il institue pour son héritier universel dans tous ses biens meubles
et immeubles, sans aucune réserve demoiselle Jeanne SEGUIN sa chère femme,
par elle prendre en sa propriété en toute propriété, sans réserve, pour
doter Jacques MACHUREAU leur fils cadet et Louise MACHUREAU leur fille
cadette, auxquels il sera permis à sadite héritière universelle de régler
leurs droits paternels ainsi et comme elle avisera, sans néanmoins que par
les constitutions qu'elle leur fera, elle puisse donner aucune atteinte au
preciput fait au Sieur Eme Nicolas MACHUREAU aîné marié à demoiselle
Pierrette DUVERGEY ; déclare qu'il entend que dlle Jeanne MACHUREAU femme du
Sieur Jean PIAT Bourgeois à Collonge paroisse Marcilly, se tiendra à la
constitution dotale qui leur a esté faite par le Contrat de mariage avec le
soussigné, de Dlle Anne MACHUREAU leur autre fille mariée au Sieur François
COUTHIER Bourgeois à Uncey ..
[Il nomme pour tutrice de ses enfants Jeanne SEGUIN, leur mère, et pour curateur
Eme Nicolas MACHUREAU, son fils aisné].

Note : Mort après le 31 août 1754. L'inventaire de ses biens a eu lieu à partir du 13 novembre 1754. On verra dans cet acte ultime, que Jean MACHUREAU avait encore deux enfants mineurs : Jacques et Louise MACHUREAU ; son épouse était plus jeune que lui et mineure au temps de leur mariage.